Brevet d’Intervention en Forêt Guyanaise

ZIELINSKI Richard

Mise en page pour le net MAGUET Jean-Pierre

L'héraldique
"Insigne monobloc", ovoïde allongé à anneau, chargé à gauche d'un serpent anaconda et à droite de la tête d'un jaguar; chargé en pointe d'un glaive et d'un sabre d'abattis en pointe basse; sur le tout en grenade de huit flammes. 65 X 40 mm (Ici nous avons un brevet argent de Moniteur) Insigne dessiné par le MDL/Chef Jérôme CHEVENARD (Alias : « Jack »). La forme générale reprend pour partie la structure actuelle des insignes métalliques ovoïdes type monobloc mis en place par la gendarmerie nationale (DQSG, MIP, DA), mais dans une dimension plus réduite de 2 à 3cm.
Tirage non révélé par l’unité ! Ici nous avons un exemplaire du 2ème tirage : façon vieil argent brossé, le 1er type chromé (très clinquant, comme le doré ci-dessous)
PS : Ce brevet est réservé pour le personnel présent et à venir et pour lui garder une certaine rareté il n’est pas diffusé à l’extérieur !
Dos lisse, attache de type « pin’s » soit deux clous sertis horizontalement au centre.
Marquage : DELSART verticalement au niveau de la flamme Numérotation (090) dans la bombe.
Brevet identique mais ici Instructeur de couleur « Or »
Créé à l’initiative du Cdt Pascal ESTEVE, patron du GPM de Cayenne. (2006-2007)
Nombre d'exemplaires Réalisés : 100 Argentés (moniteurs) et 100 Dorés (instructeurs)
Une numérotation de 1 à 100 a été réalisé. Une dizaine (approximativement) a été créée sans aucune numérotation. Ils sont réservés aux Relations Publiques.
Il n y a pas de brevet d'honneur comme au GIGN.
Date de création 2007, remis au goût du jour en 2013 avec une demande de reconnaissance auprès de la DGGN.
Nombre de brevetés : 71 de couleur argent et 51 or. Aucun personnel féminin n’a été breveté à ce jour (Avril 2014)
Le GPI travaille en coordination avec la Légion Etrangère (3ème REI), le 9ème RIMA sur des missions de lutte contre l'orpaillage et pour la défense du centre spatial.
Si vous avez accès a intranet gendarmerie vous pouvez voir sur le lien Guyane les différentes missions dévolues au GP.
L'héraldique:
"insigne monobloc, ovoïde allongé à anneau, chargé à gauche d'un serpent anaconda et à droite de la tête d'un jaguar; chargé en pointe d'un glaive et d'un sabre d'abattis en pointe basse; sur le tout en grenade de huit flammes."
- Grenade, symbole de la gendarmerie.
- Glaive, symbole de la justice (mission judiciaire).
- Sabre, arme traditionnel de Guyane.
- Serpent anaconda, nom des opérations en forêt.
- Jaguar, animal symbole de puissance et de force.
L'insigne est de couleur argent pour les moniteurs et de couleur or pour les instructeurs.
La Gendarmerie en Guyane :
La gendarmerie nationale est, aux côtés des Forces armées en Guyane (FAG),
l'un des principaux acteurs de la lutte contre l'orpaillage illégale en Guyane. Depuis 2004, elle a mis sur pied chaque année plus de 100 opérations, baptisées "ANACONDA" dont le but est de réprimer ces faits.
En Février 2008,: devant la recrudescence de violence de la part de ceux qui s'adonnent à l'orpaillage illégal, les « garimpeiros ». Ainsi, sous la conduite du Préfet de Guyane, et sur ordre du Président de la République : Monsieur Nicolas Sarkozy qui a décidé de lancer une opération d'envergure, mission « HARPIE », prolongeant l'action de la gendarmerie nationale dans ce domaine et qui verra l'engagement à ses côtés des services du ministère de l’Intérieur, de la Justice et de la Défense.
Le Commandement de la gendarmerie (COMGEND) de Guyane est responsable de la conception générale de l'opération.
L'opération « HARPIE » a pour but de :
- mettre un coup d'arret a l'orpaillage illegal en Guyane ;
- détruire les installations sur les sites d'orpaillage illégaux ;
- détruire l'économie souterraine en Guyane ;
- lutter contre l'immigration irrégulière dans ce département d'outre-mer (DOM).
L'interpellation des auteurs de ces faits devrait permettre d'identifier les filières d'économie souterraine liées à l'orpaillage illégal, de mettre fin à leur activité et de stopper les conséquences dramatiques pour les populations autochtones, l'environnement (l'utilisation du mercure sur les sites illégaux d'orpaillage), l'économie et les ressources minières de la Guyane.
Les forces de gendarmerie présentes en permanence dans le département de la Guyane s'élèvent à 850 "gendarmes". Ils se répartissent comme suit :
- 470 appartiennent à la gendarmerie départementale. Ils assurent la sécurité des personnes et des biens dans ce département ;
- 380 relèvent de la gendarmerie mobile et appartiennent aux 5 Escadrons de gendarmerie mobile (EGM) déplacés en permanence dans ce DOM. Ils renforcent au quotidien l'action de la gendarmerie sur place.
Dans le cadre de l'opération HARPIE, le COMGEND de Guyane sera renforcé pour l'occasion par 140 militaires de la gendarmerie :
- 1 Etat-major projetable de gestion de crise (EMPGC) ;
- 1 EGM ;
- 1 Peloton d'intervention (PI) ;
- 13 Officiers de Police Judiciaire, dont 1 officier superieur et 1 officier de l'Office central de lutte contre les atteintes a l'environnement et a la sante publique (OCLAESP) ;
- 10 militaires du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN);
- 6 hélicoptéristes ;
- 1 médecin et 1 infirmier.
Sources : SIRPA gendarmerie
Comme tous les Brevets de spécialistes, celui-ci, ne déroge pas à la règle : il faut « s’arracher » se surpasser pour le mériter, pour sa propre sécurité et celles des autres. Dans un environnement particulièrement hostile, animaux, insectes, Orpailleurs, Braconniers, aventuriers trafiquants d’armes qui n’hésitent pas à tirer avec des armes de guerre pour éviter l’expulsion du territoire (2 tués chez les militaires et 2 gendarmes blessés, avec 6 impacts dans l’hélicoptère) tout peu basculer en quelques secondes au milieu de la forêt.
Pour prétendre au Brevet de Moniteur (Argent) Il faut bien sûr être volontaire, très motivé : avoir été initié (instruction spécifique) avoir au moins 1 année de présence AU GPI, encadré des débutants (renfort Gend. Départementaux, Gend. Mobiles, Gardes Républicains) au cours de deux sorties, et enfin avoir effectué au moins une mission opérationnelle.
Pour celui d’Instructeur (Or) : 3 années de présence au GPI, être Moniteur, avoir effectué au moins une mission d’infiltration, passé une ou plusieurs nuits sur le terrain et enfin avoir encadré 2 Stages au minimum !

 

Brevets militaires Jungle « Frères »
(A) Légion Etrangère
(B) 9ème RIMa
Je vous présente deux Brevets Frères « Jungle » portés comme celui des Gendarmes par un cercle fermé de militaires qui l’ont mérité en transpirant et en se surpassant pour l’obtenir dans la terrible forêt amazonienne.
Ces deux « Jungle » côtoient souvent celui des Gendarmes et leur prêtent main forte pour la guerre contre le pillage et les nuisances occasionnées par des aventuriers sans foi ni loi.
(A) Aguerrissement en Jungle du centre d’entrainement en foret équatoriale du 3ème REI (Régiment Etranger d’Infanterie), et celui du 9ème RIMa (B) (en hommage aux 2 marsouins tués le 27 Juin 2012.
A noter que si les Légionnaires ont choisi le Guépard comme emblème pour leur insigne. Les Coloniaux ont gardé eux le dragon de l’épopée indochinoise où des centaines d’Anciens du (9ème RIC) ont été engloutis par la Jungle Vietnamienne (entre 1888 à 1946), notamment lors du coup de force Japonais le 10 Mars.

 

1945 qui a anéanti les Forces Françaises, obligeant la France à tenter de reconquérir le Pays.
Ecusson de manche du Groupe d’Intervention décliné en 3 versions, tissu brodé de bonne facture.
Ø 90 mm monté avec velcro. A droite Opération Harpie (Opération conjointe : Gend./Armée)

 

 

A
B
C
(A ) ici un rare modèle en argent massif doré du 1er Type (homologué en 1960 par le Service Historique de l’Armée de Terre) avec de sublimes émaux translucides : A noter que le plateau n’est pas percé et que l’écu est soudé, L’épingle est à bascule avec un verrouillage à piston. (Drago)Les insignes portés actuellement par les Gendarmes en Guyane et qui remplace celui de 1960
(B et C) Commandement de Gendarmerie de Guyane
Le Type 2 à remplacé : L'écu de la Légion de Gendarmerie des Antilles-Guyane, suite à la dissolution de celle-ci et à la création en 1999 des trois Commandements de Gendarmerie dans les départements français d'Amérique du Sud.
Homologué sous le N° GN.0057, le 30 Août 2000.
Description héraldique : Ecu tiercé en fasce, d’azur au semi de grenades d’argent, de gueule à la pirogue au naturel ramé de sable et charé d’or vogant sur une onde dui champ, de sinople à trois nénuphars d’argent.
La symbolique choisie : elle allie les Armes de la ville de Cayenne (pirogue chargée d’or, nénuphar sur fond vert) aux symboles de la Gendarmerie (Grenade sur fond bleu) Homologuée GN 0 057, le 30 Octobre 2000) par le Service Historique de la GN.
(C)La Légion de Gendarmerie des Antilles – Guyane Type 1: Ancien modèle
Il est intéressant de noter que la Gendarmerie s'est installée très tôt dans ces territoires : à la Martinique, dès 1716, une Compagnie montée de maréchaussée composée d'Européens et d'autochtones fut créée par le Gouverneur DUQUESNES ; l'ordonnance du 16 Décembre 1802 établissait un Corps de Gendarmerie à pied et à cheval : c'est cette même organisation qui subsista jusqu'en 1948.
A la Guadeloupe les Décrets de Juin et Juillet 1791 remplaçaient la «Milice d'archers maritimes) par une Gendarmerie Nationale, tandis qu'une ordonnance royale de Septembre 1840 installait en Guyane une (demi-Cie) de Gendarmerie, à 2 Officiers et 50 gradés et Gendarmes à cheval. Composée des Pelotons Mobiles N° 1 à 6 en Martinique,8 à 10 en Guadeloupe et 12 en Guyane, la Légion de Gendarmerie des Antilles - Guyane porte un insigne commun à ces trois départements. INSIGNE. Sur un plateau argenté, écu émaillé écartelé à une croix d'argent portant l'inscription «ANTILLES-GUYANE» en lettres noires.
Dans le canton un, mangouste d'or sur fond rouge, et dans le canton deux, serpent d'or sur fond noir. Ces deux animaux évoquent les Antilles où le reptile est très répandu et où la mangouste, originaire d'Afrique et des Indes, a été introduite pour lutter contre lui.
Au canton trois, la caravelle d'or sur fond bleu océan rappelle la découverte des Caraïbes par Christophe Colomb entre 1492 et 1504.
Enfin, au canton quatre, l'indien d'or sur fond vert forêt symbolise la Guyane dont les habitants sont particulièrement adroits au tir à l'arc pour chasser et pêcher.
Insigne homologué le 13 mai 1960 sous le N° G.1710.
Fabrication DRAGO et ARTHUS BERTRAND.

 

La Guyane département Français implanté en Amérique de Sud sur la façade Atlantique frontalier avec le géant brésilien et le Surinam.
Un peu plus de 7000 Km et 5 Heures de décalage horaire séparent Cayenne de Paris.

 

Quelques images pour comprendre le choix des animaux choisi :
On est loin des vipères ou couleuvres de nos contrées… et de la peluche qui ronronne ou miaule dans notre salon !
Les deux « Bestioles » choisies par les Gendarmes pour figurer sur le Brevet ! Ces animaux emblématiques de la jungle amazonienne et redoutables prédateurs inspire craintes et terreurs par leurs approches discrètes (camouflage très bien adapté) pour des attaques fulgurantes qui ne laissent peu de chance à leurs proies…
Spécimen électrocuté en tentant de pénétrer dans une ferme heureusement bien protégée.
L'anaconda géant peut mesurer entre 3 et 5 mètres pour les mâles et de 6 à 8,45 m pour les femelles. Son poids peut atteindre les 230 kg (Wiki)
Symbole de puissance, le jaguar est vénéré comme un dieu vivant par les Indiens. Les Incas et les Aztèques leurs dédiaient même des temples. Il peut peser jusqu’à 100 Kg
2 frères
2 frères ennemis qui s’affrontent assez souvent dans les marais avec toujours une issue fatale pour l’un ou pour l’autre ! Pas moins de 7 personnes pour soulever le serpent et ce n’est pas le plus grand…
Gendarme du GPI patrouillant en quad. Les hommes et le matériel sont mis à rude épreuve à chaque sortie… Chutes, casses et mauvaises rencontres sont monnaie très courante ! (orpailleurs, braconniers d’animaux en tout genre :
des oiseaux rares, mygales, moustiques, serpents venimeux, singes, perroquets etc…) et sang-froid il faut savoir garder en toutes occasions.
C’est pour limiter la casse et les drames que le centre a été créé.
Arme de fabrication artisanale capturée par la Gendarmerie en Guyane.

 

Un des fléaux de la Guyane que traquent et pourchassent les Gendarmes : les orpailleurs illégaux qui dévastent des milliers d’hectares de forêt et qui polluent de nombreux cours d’eaux et affluent à cause du mercure et cyanure employés à mauvais escient pour l’extraction de l’or. Le mercredi 27 juin 2012 deux militaires ont été tués (Adjt Stéphane MORALIA & le C/C Sébastien PISSOT) et deux gendarmes grièvement blessés, dans une opération conjointe entre l'armée et la gendarmerie contre des chercheurs d'or clandestins. Les deux militaires faisaient partie du 9e RIMA, qui participait aux opérations "Harpie".
Opération coup de poing contre des orpailleurs : un campement de « Garimpeiros » est détruit
Exemple de produit de braconnage et un des moyens d’essayer de berner les Douaniers. Beaucoup d’animaux hélas périssent, même si évidemment le but recherché et de les livrer les animaux vivants aux receleurs.(un animal mort ne rapporte rien…)
Ici un énergumène arrêté par la douane pour trafic d'oiseaux. Il cachait en effet deux oiseaux dans ses poches et 14 autres dans son short, dans une cache aménagée et prévue à cet effet. Ces oiseaux sont des espèces rares et couteuses, allant de 600 à 1000 € l'animal. Ce trafiquant est de nationalité néerlandaise et n'est pas à son premier coup d'essai. En même temps, il est loin d'être le seul à utiliser une telle méthode de contrebande…
Hommage
Hommage à nos Camarades :
Le 21 février 1995 disparaissaient le capitaine Lavergnat et les gendarmes Vinvent et Vautelin de l'Escadron 24/1 de Gendarmerie Mobile de Maisons-Alfort (Val de Marne) noyés dans l'Oyapock au cours d'une surveillance nautique dans le cadre du contrôle des frontières. Ce jour là, la pirogue de la gendarmerie se retourne brusquement lors du passage de rapides particulièrement dangereux.

 

Attestation d’obtention du Brevet : ici celui des Instructeurs (Or).
Afin de « rentabiliser» la spécialité, les Gendarmes peuvent espérer être maintenus sur le territoire entre six et sept années

 

Programmes de formation pour
LE TECHNICIEN EN FORET EQUATORIALE (niveau 2)
1/ Durée de formation :
Un stage de 4 jours
- Phase n°1 : comme aide moniteur assistant le moniteur ou instructeur.
- Phase n°2 : comme aide moniteur agissant sous le contrôle du moniteur ou instructeur.
2/ Personnels concernés :
Personnel de l'unité du GPI, personnel du COMGEND dont les missions opérationnelles sont liées au travail en forêt équatoriale.
3/ Qualifications requises :
Personnel ayant suivi toute la formation du stage d'initiation (niveau 1).
4/ Modules enseignés :
Tous les modules enseignés du stage d'initiation
Dans un premier temps, il assiste le moniteur ou l'instructeur sur la formation.
Dans un deuxième temps, il enseigne sous contrôle du moniteur ou de l'instructeur.
5/ Sécurités :
Sous le contrôle des moniteurs et instructeurs qui encadrent l'instruction.
Sous la responsabilité du Directeur de stage qui veille au bon déroulement des séances et à la sécurité des personnels.
6/ Attitude et attente de l'encadrement :
Travail en sécurité.
Maîtrise des sujets enseignés.
Professionnalisme, savoir faire et savoir être.
Disponibilité pour l'encadrement mais aussi pour les stagiaires.
Etre à l'écoute des moniteurs et instructeurs lors des phases d'apprentissages.
7/ Récompenses :
Diplôme de technicien en forêt équatoriale.
LE MONITEUR EN FORET ÉQUATORIALE (niveau 3)
1/ Durée de formation :
Effectué au minimum un stage en tant que technicien.
Effectué un stage en tant que moniteur sous contrôle d'instructeur.
Participer a une mission journée type anaconda.
Participer a une mission opérationnelle en forêt (minimum deux jours).
2/ Personnels concernés :
Personnel du GPI.
3/ Qualifications requises :
Personnel ayant suivi toute la formation de niveau 2.
Un an de présence au GPI.
Maîtrise des cours, des matériels et de la pédagogie employés.
4/ Modules enseignés :
Tous les modules enseignés du stage d'initiation.
5/ Sécurités :
Sous la responsabilité de l'instructeur qui encadre la séance.
Sous le contrôle du Directeur de stage qui veille au bon déroulement des séances et à la sécurité des personnels.
6/ Attitude et attente de l'encadrement :
Travail en sécurité.
Maîtrise des sujets enseignés.
Professionnalisme, savoir faire et savoir être.
Disponibilité pour l'encadrement mais aussi pour les stagiaires.
Esprit de cohésion et ouverture d'esprit.
Donne son opinion sur le stage et comment l'améliorer afin d'optimiser l'instruction.
Prend en compte l'état physique et mental du personnel qu'il a en charge.
Rend compte au Directeur de stage de toutes difficultés rencontrées au niveau de l'instruction mais également au niveau des personnels.
7/ Récompenses :
Diplôme de moniteur en en forêt équatoriale.
Brevet insigne argent
LE MONITEUR PEUT ÊTRE DIRECTEUR DE STAGE
L'INSTRUCTEUR EN FORET ÉQUATORIALE (niveau 4)
1/ Durée de formation :
Effectué au minimum un stage délocalisé en tant que moniteur.
Participer a une mission infiltration pédestre.
Participer a une mission opérationnelle en forêt (minimum deux jours).
2/ Personnels concernés :
Personnel du GPI.
3/ Qualifications requises :
Personnel ayant suivi toute la formation de niveau 3.
Trois années de présence au GPI ou appartenir à la cellule forêt du GPI.
Maîtrise des cours, des matériels et de la pédagogie employés.
4/ Modules enseignés :
Tous les modules enseignés du stage d'initiation.
5/ Sécurités :
Sous la responsabilité de l'instructeur qui encadre la formation.
Sous le contrôle du Directeur de stage qui veille au bon déroulement des séances et à la sécurité des personnels.
6/ Attitude et attente de l'encadrement :
Travail en sécurité.
Maîtrise des sujets enseignés.
Professionnalisme, savoir faire et savoir être.
Disponibilité pour l'encadrement mais aussi pour les stagiaires.
Esprit de cohésion et ouverture d'esprit.
Donne son opinion sur le stage et comment l'améliorer afin d'optimiser l'instruction.
Prend en compte l'état physique et mental du personnel qu'il a en charge.
Rend compte au Directeur de stage de toutes difficultés rencontrées au niveau de l'instruction mais également au niveau des personnels.
Participe activement à la préparation du stage (conception, articulation).
Prend des initiatives pour optimiser les cours et les instructions.
7/ Récompenses :
Diplôme d’instructeur en en forêt équatoriale.
Brevet insigne or.

 

Une petite parenthèse de quelques lignes et photos : En hommage toutes les Epouses, compagnes, filles (et mamans, bien sûr) de Gendarmes et Policiers qui se font du mouron pour leurs « hommes » lorsqu’ils partent soit au travail ou à l’entrainement, dans ce monde devenu fou…
Les filles du Club Sportif et des Loisirs (Epouses, Filles de Gendarmes et aussi des Gendarmettes) peuvent profiter de l’expérience des Pros et sont visiblement ravies de leur petites « ballade courte » en forêt (1 à 2 journées, sécurité oblige) et exhibent fièrement le diplôme l’attestant, en tous cas visiblement : elles ne sont pas traumatisées par les mygales, serpents, Scorpions, grenouilles vénéneuses et autres bestioles antipathiques rencontrés en chemin…et prêtent

 

bien sûr à y retourner. Bravo les filles !
Belles Photo du club des crapahuteuses et de leurs « GM » (Gentils Moniteurs)

 

Attestation de sortie, visiblement il y a de l’ambiance et de se traîner dans la boue amuse fortement cette jeune femme et dire que les gamins se font enguirlander pour moins que ça…

 

Jaquette de la vidéo souvenir avec l’avis de Sortie en forêt (* le soutien du GI2G) Groupe d’Intervention 2éme Génération.

 

Insignes Souvenir de la Légion Etrangère Breloque
Breloque souvenir du 3ème REI de 2011.
Fusée Ariane sur une carte de la Guyane Noire, grenade de la Légion, demi-cuirasse du Génie couplée à demi canons croisés (unités en transit) le tout enserré par un cobra protecteur, enroulé et menaçant... Après vérification, ce serpent bien plus commun en Afrique et en Asie, se croise également dans cette contrée. (source : Wikipédia)
Les cobras sont représentés par deux genres : Micrurus (68 espèces et de nombreuses sous-espèces) et Micruroides (1 espèce). On les rencontre du sud-est des États-Unis jusqu'au Mexique, en Amérique centrale et en Amérique du Sud jusqu'au centre de l'Argentine.
Pas d’insigne métallique équivalant en Gendarmerie (tournante d’escadrons Gendarmerie Mobile) de recensé à ce jour.
Fabrication IMC (Insignes Militaires Garcia : 06 2068 04 04 )
3ème Cie du 2ème Rgt. Etranger du génie (SAINT-CHRISTOL : 84) Insigne combinant la grenade de béret du 2ème R E et celui du 9ème Bima, Fab : AB

 

Hommage aux Militaires tombés en opération
Le 8 juillet 2010, Julien Giffard, un soldat de 1re classe du 1er Régiment d'Infanterie, disparaît dans la rivière Tampock après qu’une embarcation clandestine a percuté une pirogue militaire. Son corps est retrouvé sans vie quatre jours plus tard. Son décès est le premier de l’opération Harpie3.
Le 27 juin 2012, deux militaires, l’adjudant Stéphane Moralia, 29 ans, et le caporal-chef Sébastien Pissot, 34 ans, du 9e régiment d'infanterie de marine de Cayenne sont tués et quatre gendarmes du Groupe de pelotons d'intervention (GPI) de la gendarmerie en Guyane sont blessés, dont deux grièvement, dans une embuscade lors d'une opération conjointe entre l’armée et la gendarmerie dans la région de Dorlin, à environ 150 km au sud-ouest de Cayenne et à l’est de Maripasoula4. Le caporal-chef Pissot a été tué alors qu’il portait secours aux premiers blessés5. Près de 120 gendarmes français dont 22 membres du GIGN (ainsi que des unités des FAG sur place ont été mobilisés au cours de l'opération Alatale Nui6 pour participer à une traque d’une ampleur sans précédent au coeur de la jungle à la poursuite des agresseurs. Le 27 juillet, trois suspects sont arrêtés par les forces de l’ordre7.
Attente d’une photo de remise du Brevet
Ou d’une photo avec le brevet d’un gendarme en « habit de lumière » ZIELINSKI Richard (ER) Remercie : Mdl/C HALOPEAU Fabrice L’Adjt. BRIFFOTEAUX Alexis du GPI NOËL Jean-Jacques (ER) Adjt PROVANG Pascal Aix en
ZIELINSKI Richard (ER) Remercie : Mdl/C HALOPEAU Fabrice L’Adjt. BRIFFOTEAUX Alexis du GPI NOËL Jean-Jacques (ER) Adjt PROVANG Pascal Aix en Provence Décembre 2014
Attente d’une photo de remise du Brevet
Ou d’une photo avec le brevet d’un gendarme en « habit de lumière »

Retour